Bolivie

La Paz et environs 🏝️

La Paz, capitale la plus haute du monde! Si vous n’aimez pas les villes, accrochez vous car la Paz ressemble à une grosse fourmilière accrochée dans les nuages….

La Paz

Se déplacer dans la ville

Cette ville immense se parcourt difficilement à pied, tant les distances sont grandes et les dénivelés donnent le tournis. Heureusement, les différents points de la ville sont connectés par un imposant maillage de téléphériques!
Et ça c’est top! Car le tour de la ville se fait alors rapidement – et sans efforts – et puis admettons-le, on adore les vues aériennes!

Le projet de faire un téléphérique visait à permettre aux travailleurs de se rendre à leur lieu de travail en évitant les routes complètement congestionnées du centre ville. Résultat, La Paz dispose du réseau de téléphérique le plus long (~ 10,3 km) et le plus fréquenté (25 millions de passagers/an) au monde!

Pour ceux qui se poseraient la question, j’ai aussi testé le taxi, et j’ai failli y laisser ma vie! L’état des véhicules est à l’image de la conduite : catastrophique!
Puis quand on parle de centre ville congestionné, ce n’est pas pour rire : Après être restés bloqués 20 minutes dans un rond point, mes amis et moi avons fini par continuer notre chemin à pied.

💰 Prix du téléphérique : Compter 3 Bs par ligne (elles se distinguent par leur couleur)
⌛ Durée : Si comme nous, vous souhaitez survoler la ville via les différentes lignes, comptez 45 minutes.

Visiter la Paz

A mon sens, la Paz est un lieu de passage obligé à cause de son aéroport et ses différentes connexions en car/bus de nuit vers d’autres villes.
Mais en soi, c’est quand même pas très beau comme ville… !

Outre le fameux téléphérique qui est sympa à faire, le reste de la ville est plutôt tristounet, bruyant et oppressant (n’ayons pas peur des mots).

Si vous êtes de passage, c’est en revanche le bon moment pour faire le plein de souvenirs car la Paz dispose de nombreux marchés. Le plus original étant le Mercado de las brujas qui signifie le marché des sorcières 🧙‍♀️.

Ici, pas de tissus de couleur, de pulls en laine d’alpaga ou de boucles d’oreilles avec le symbole de la pachamama. Les choses sérieuses commencent : on peut y dénicher des poudres aux différentes vertus, des pierres aux pouvoirs pas toujours très clairs, des grenouilles et des insectes séchés pour soigner les malades imaginaires.
Vous trouvez ça un chouilla glauque? Attendez de tomber nez à nez avec les fœtus de lama séchés.

Des fœtus de lama séchés, nouveau plat gastronomique de la Paz?

Alors là pas du tout, autant les herbes, les potions et les insectes séchés devaient être ingérés par l’homme (ou du moins, ceux qui étaient très courageux ou très désespérés), autant les fœtus de lama n’ont pas cette vocation! L’histoire derrière n’en n’est pas moins tordue et un peu lugubre : au lieu de pendre la crémaillère, les Boliviens sacrifient un petit lama et répandent son sang autour de la maison. Ils l’entèrent ensuite sous la construction. Ceci garantit la bonne fortune et la protection de la déesse terre Pachamama.

🏃🏼‍♀️ Y aller : le marché se situe entre les rues de c/ Santa Cruz, Illampu, Linares et Jiménez.


L’isla del Sol et le lac Titicaca

C’est ici qu’à véritablement commencé mon aventure Bolivienne! En effet, mon voyage a débuté à Cusco, au Pérou.
J’ai ensuite traversé la frontière de nuit pour me retrouver le matin à Copacabana en Bolivie (non, ce n’est pas la Copacabana de la chanson..!).
Si vous regardez la carte disponible dans l’article d’introduction, il est facile de se voir à quel point Copacabana est proche de la frontière :

Un article dédié explique les différentes façons de traverser la frontière.

Revenons-en à l’Isla del Sol!
Il faut savoir que lors de notre traversée de la frontière en bus, mes amis se sont faits voler leur appareil photo… un travail de pro à la mission impossible ; reflex volé dans un sac à appareil photo, lui même dans un sac à dos, lui même accroché à une jambe! Et ce n’est pas tout, pour n’éveiller aucun soupçons si l’un de nous prenait le sac, le poids de l’appareil photo avait été imité grâce à une bouteille d’eau habillement glissée dans le sac à appareil! Autant dire que c’était la grosse mauvaise nouvelle du jour…
Une fois la plainte déposée à la police, ces derniers ont alors “perdu”le ticket d’immigration Bolivien.
Quelques billets sous la table et une belle engueulade plus tard, nous voilà à bord du bateau qui mène à la fameuse île. On allait enfin pouvoir prendre une bonne douche bien chaude et se reposer!

→ Faux!

On ne le savait pas mais, il n’y a pas d’électricité à l’Isla del Sol! Du coup, pas de chauffage et pour la douche, il s’agissait d’une installation connectée à ces gros tanks noirs sur les toits, chauffés par la soleil.
Mais j’admets, je me plains un peu vite car l’environnement est superbe et les petits restaurants situés sur le haut de l’île offrent une vue incroyable (puis on y mange bien!)

Finalement, l’île s’est avérée être un endroit parfait pour se reposer après le rythme des visites Péruviennes. Les petites promenades y sont agréables, il y a très peu de touristes et comme toujours en Bolivie, on traverse des paysages trop trop beaux ♥️

Une petite déception malgré tout : nous avions prévu de visiter l’île sur une journée, et quand je dis visiter cela veut dire nous promener du nord au sud le long du chemin des crêtes. Or, nous sommes rapidement arrivés devant un “check point” gardé par des locaux au moment où nous atteignons une zone jugée trop au nord. Il s’est avéré que le nord était fermé à cause de conflits entre les habitants.
Nous avons appris par la suite, qu’il était possible de passer outre ce “barrage humain” qui visait juste à appauvrir le nord en le privant des rentrées des touristes.

Ah oui, je vous ai brièvement parlé de la nourriture mais quelques éclaircissements s’imposent. Déjà, non, je ne parle pas de la nourriture uniquement parce que je suis un estomac sur pattes mais surtout car jusque là, j’avais été un peu déçue des plats typiques (on parle du “cuy”, qui est en fait du cochon d’inde rôti ?).
Or, arrivés sur l’Isla del Sol nous avons pu profiter de délicieux menus soupe + plat + dessert pour l’équivalent de 3,85€ ! C’était le pied 🍲


🏃🏼‍♀️ Y aller : En bateau, il y a 2 départs par jour depuis Copacabana (8h30 – 13h30). Mieux vaut acheter ses billets dans le petites rues qui mènent au port qu’au port lui-même. Comptez environs 20Bs pour le bateau + taxe d’entrée sur l’île de 10 Bs.
⌛ Durée : 1 jour suffit, 2 si vous voulez faire toute l’île de façon “pèpère”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *