Bolivie

A ne pas manquer ❤️

Si je disais que la Bolivie entière est un coup de cœur et qu’il ne faut rien manquer, ça ne vous aiderait pas…

Je vais donc faire l’exercice de synthétiser tout ça!


Les animaux sauvages

J’en parle dans beaucoup de mes articles sur la Bolivie car les animaux sauvages sont finalement partout!

Entre les lamas, les vigognes, les flamands roses, les colibris, … on ne sait plus où regarder 🦙


Les paysages de fou

Comme si ce n’était pas suffisant, toutes ces sympathiques petites bestioles sont disséminées dans des paysages incroyables!

Lacs roses, steppes arides, anciens volcans, réplique du Grand Canyon version Andaise… quand on croit qu’il n’y en n’a plus, il y en a encore 🌄


La voie lactée

En Europe, la pollution lumineuse nous empêche d’admirer les étoiles. En Bolivie en revanche, le ciel se transforme en une arche de paillettes une fois la nuit tombée!

Donc si vous allez en Bolivie, pas d’excuse : enfilez un gros pull (et un bonnet) et filez dehors dès que la nuit est tombée! Vous ne le regretterez pas…


Les arcs en ciel circulaires

Un arc-en-ciel à 360°? C’est un phénomène assez rare, qu’on peut parfois observer au ski en passant à proximité d’un canon à neige par exemple.

En Bolivie, la combinaison d’une lumière très importante et d’une fine couche de nuages a permis à ce phénomène de se produire… Le soleil est alors entouré d’un halo de toutes les couleurs!

Pss: c’est plus impressionnant en vrai qu’en photo (c’est d’ailleurs très galère à immortaliser)


Le Salar d’Uyuni

Gros gros gros incontournable de la Bolivie! Le Salar d’Uyuni est un immense désert de sel, le plus grand du monde même…

D’après wikipédia, sa superficie est de 10 582 km²! Est si c’est wikipédia qui le dit, c’est que c’est vrai! En tout cas, en le traversant on se demande effectivement à quel moment on en verra la fin…

L’avantage d’avoir une si grande surface plane est qu’il est alors très facile de jouer avec la perspective pour prendre des photos surprenantes 📸


Redécouvrir le bonheur de prendre une douche

C’est vrai qu’en début de séjour, je traînais les pieds au moment de prendre la douche. Non pas parce que je suis une “cracra” mais parce que cela se résumait souvent à un réveil à l’eau tiède dans l’atmosphère déjà fraîche des matins boliviens. Il est bien sûr possible d’avoir de l’eau chaude, mais c’est généralement au péril de notre vie grâce à de petits systèmes électriques placés à hauteur du pommeau de douche… Or moi je sais ce qui est arrivé à Claude François, je préfère vivre avec la douche froide!

Bref, il s’avère que cette petite douche tiède devient un réel bonheur après la traversée du Sud Lipez, durant laquelle il n’y pas de douche du tout! On redécouvre donc les petits bonheurs de la civilisation 🛀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *