Bolivie,  PĂ©rou

Survivre en altitude 🌿

L’altiplano (= plaine d’altitude) est l’une des plus hautes rĂ©gions habitĂ©e au monde! Il recouvre, entre autres, la Bolivie et le PĂ©rou.

D’ailleurs, si vous regardez la liste des villes les plus hautes du monde, vous pourrez par exemple retrouver :

  • Potosi (Bolivie) : 4.090m
  • Puno (PĂ©rou) : 3.820m
  • La Paz (Bolivie) : 3.640m
  • Sucre (Bolivie) : 2.790m
  • Machu Picchu (PĂ©rou) : 2.430m

Tout ça c’est très important, et pas uniquement parce que c’est super cool de dire qu’on est allĂ© dans de telles rĂ©gions! En fait, Ă  partir de 2.200-2.300 mètres d’altitude il est possible de ressentir ce qu’on appelle le mal des montagnes, ou saroche.

Pourquoi?

Le mal des montagnes est dĂ» au manque d’oxygène dans les rĂ©gions en haute altitude. Pour vous situer, autour de 5.000 mètres il y aurait Ă  peu près 50% d’oxygène en moins qu’au niveau de la mer!

Le mal des montagnes, c’est pour les faibles!

HĂ©las (ou heureusement) non! On peut très bien ĂŞtre un grand sportif, avoir une santĂ© de fer et subir le mal des montagnes. Tout comme quelqu’un de chĂ©tif et peu habituĂ© Ă  mettre le nez dehors pourrait n’en ressentir aucun effet!

Dans notre groupe de 4, nous Ă©tions deux Ă  ne pas en avoir souffert alors que les deux autres en ont fait les frais.

Ça consiste en quoi?

Le mal des montagnes ne se manifeste pas tout de suite, il se ressent plutĂ´t quelques heures après l’arrivĂ©e en altitude.

Les symptĂ´mes principaux sont:

  • Maux de tĂŞte
  • NausĂ©es
  • Vomissements
  • Bourdonnement d’oreilles
  • Palpitations
  • Vertiges
  • Insomnies et fatigue extrĂŞme

De plus, indépendamment du mal des montagnes, il faut savoir que tout mouvement semble demander une énergie considérable!
Marcher dans les rues de Cusco ou de La Paz avec un sac Ă  dos peut rendre aussi essoufflĂ© qu’un bon sprint Ă  midi en plein Ă©tĂ©…

Il ne faut surtout pas prendre Ă  la lĂ©gère le mal des montagnes car ce dernier peut mener Ă  des complications graves et mĂŞme mortelles (Ĺ“dème pulmonaire ou mĂŞme cĂ©rĂ©bral). Pas de honte donc Ă  paniquer pour ensuite se rendre compte qu’on n’a juste pas digĂ©rĂ© le cuy de la veille. On n’est jamais trop prudent!

Les conseils pour Ă©viter le mal de la montagne

  1. 🌄 Monter progressivement et Ă©viter de courir partout les premiers jours qui suivent l’arrivĂ©e en altitude
  2. 🥛 Boire beaucoup, beaucoup d’eau
  3. 🍸 Mais ne pas boire d’alcool
  4. 🥗 Manger léger
  5. đź’¤ Bien se reposer
  6. 🚬 Ne pas fumer (il n’y a dĂ©jĂ  pas assez d’oxygène…)
  7. 🍵 Boire du matĂ© de coca. Ce n’est pas comparable Ă  un bon thĂ© au jasmin en termes de goĂ»t, mais ça fait du bien et on en trouve partout.
  8. 🌿 Mâcher des feuilles de coca. Il est possible d’en trouver très facilement au PĂ©rou ou en Bolivie, mais attention, il est interdit de revenir avec en Europe, oĂą elles sont considĂ©rĂ©es comme de la drogue!
  9. đź’¨ Si vraiment ça ne va pas, demander Ă  l’hĂ´tel ou Ă  l’auberge une bouteille d’oxygène. Si ils n’en n’ont pas, il est possible de s’en procurer dans les pharmacies de Cusco.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *