Bolivie,  Pérou

Traverser la frontière Pérou – Bolivie 🛂

Mon aventure en Amérique du sud a commencé au Pérou et s’est poursuivie en Bolivie.

Réalisant une boucle, j’ai donc traversé deux fois la frontière: une fois en bus de nuit et une fois en avion!

Le bus de nuit 🚍

Les distances à parcourir lors d’un voyage en Amérique du sud sont vraiment conséquentes. Pas de panique, un important réseau de car (de jour ou de nuit) propose ses services aux voyageurs.

Attention cependant que toutes les compagnies ne sont pas les mêmes ! Certaines proposent des bus vraiment confortables, disposant d’une clim/chauffage (parfois trop d’ailleurs, positivons on a le hammam gratuit du coup), de toilettes et d’un espace de rangement pour les effets personnels alors que d’autres font plutôt penser à de gros cercueils motorisés.

Comment choisir son bus de nuit?

Il y a tellement de compagnies que le choix peut s’avérer vraiment compliqué quand on ne connait pas. D’ailleurs, il n’est pas rare de devenir la cible des vendeurs de tickets au moment où on pose un orteil dans la gare des bus.

Voici quelques règles d’or à respecter sur base de mon expérience personnelle:

  • Pour les bus de nuits, mieux vaut payer un peu plus. Les trajets sont souvent très bon marchés et la différence entre le bas de gamme et le bus super classe oscille souvent entre 20 et 40€. Alors qu’au niveau du confort c’est le jour et la nuit! Je vous parle d’une expérience pas très marrante dans mon article sur l’Isla del sol.
  • Toujours pour les bus de nuit, optez pour les “semi-cama” ou “cama” qui font référence à l’inclinaison du siège. Un siège “semi-cama” permet une forte inclinaison du siège et un “cama” permet une inclinaison totale du siège (comme un lit!).
Confort confort!
  • N’hésitez pas à comparer les prix et les avantages qu’offrent chaque compagnie. Cela demande quelques minutes et ce n’est pas compliqué car généralement, toutes les compagnies sont au même endroit (et tentent d’ailleurs de vous héler au passage en criant toutes plus fort les unes que les autres. Les halls de gare ou de bus sont extrêmement bruyants et vivants en Amérique du sud. 📢)
  • Si vous avez un guide papier, vérifiez les compagnies qu’ils recommandent.
  • Il n’est pas rare que les bus se transforment en véritables fours la nuit afin de donner tort aux rumeurs qui disent que les bus n’ont pas de système de chauffage . Prévoyez donc différentes couches pour vous adapter à une nuit fraîche ou au contraire, une nuit au hammam.
  • Soyez ultra prudents avec vos objets de valeur. Les bus de type “cama” mettent à disposition une boîte de rangement qui devient inaccessible une fois le siège transformé en lit. Dans les bus meilleur marché, les vols sont très courants.

L’avion ✈️

Simple et efficace!
Il faut compter ~2h de vol entre Lima et La Paz et environs 250€ le billet (trajet simple). Les deux principales compagnies connectant le Pérou et la Bolivie sont Latam et Avianca.

Formalités

Comme vous le savez déjà si vous avez lu en détails la section “Pratique” du site , le Pérou et la Bolivie n’exigent pas de visa pour les touristes belges, français, suisses et canadiens.

En arrivant dans l’un ou l’autre pays, le douanier met un cachet sur le passeport et donne un petit papier intitulé “Tarjeta migratoria“. Il s’agit d’une carte de tourisme qu’il faut conserver précieusement car il faudra la rendre au moment de quitter le pays!

Lors du passage de la frontière par avion, les choses se passent de manière assez réglo. En revanche, par voie terrestre ce n’est pas toujours le cas.
Lors de mon voyage, c’est la police bolivienne (oui oui) qui, sous prétexte de vérifier les papiers de mes amis, nous a rendu un passeport sans la tarjeta migratoria pourtant initialement coincée entre deux pages. Après de longs pourparlers en pseudo espagnol leur demandant où ils auraient pu la “perdre” nous l’avons finalement récupérée moyennant un peu d’argent sous la table…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *