Bolivie

Pratique

Infos utiles

  • Monnaie : Boliviano Bolivien
  • DĂ©calage horaire avec l’Europe : Oui, la Bolivie est Ă  GMT-4
  • Langue parlĂ©e : Espagnol, Castillan, QuĂ©chua, Aymara
  • Visa requis : Non
  • DurĂ©e min. sur place : 2 Ă  3 semaines – peut ĂŞtre couplĂ© au PĂ©rou
  • ElectricitĂ©, besoin d’un adaptateur depuis l’Europe : Oui
  • Budget : đź’°

Quand partir ?

Comme pour le Pérou, le climat en Bolivie peut être divisé selon des zones distinctes

  • L’altiplano (~ La Paz, Sucre, le Salar et le Sud Lipez, …) : L’altiplano reprend toutes les rĂ©gions hautes en altitude, et il y en a un paquet en Bolivie! Le mieux pour visiter l’altiplano est de partir durant le printemps ou l’automne EuropĂ©en (avril-mai et octobre-novembre). Attention toutefois que mĂŞme si le climat est sec, les variations de tempĂ©rature entre la journĂ©e et l’hiver restent très marquĂ©es.
    En Ă©tĂ© (dĂ©cembre – mars), la mĂ©tĂ©o n’est pas fantastique et les risques de pluie sont plus Ă©levĂ©s.
    En hiver (juillet – septembre) il y a des risques de se retrouver face Ă  des paysages perdus dans le brouillard. En revanche, les Salar de Uyuni se couvrent d’une fine pellicule d’eau crĂ©ant ainsi un miroir gĂ©ant Ă  ciel ouvert!
  • Les vallĂ©es (~ Cochabamba) : On retrouve le mĂŞme climat que dans l’altiplano mais avec des tempĂ©ratures plus douces.
  • L’Amazonie : La saison des pluies a lieu de dĂ©cembre Ă  avril. Par contre, n’imaginez pas qu’il est question de nos quelques gouttes “EuropĂ©ennes”. Une pluie dans la jungle c’est autrement plus impressionnant que ce Ă  quoi nous sommes habituĂ©s! Mieux vaut donc privilĂ©gier la pĂ©riode de juin Ă  aoĂ»t. Cependant il ne faut pas perdre de vue qu’il peut alors faire très chaud et très lourd. A nouveau climat de jungle oblige!

Ne perdez pas de vue que dans l’hĂ©misphère sud, les saisons sont inversĂ©es par rapport Ă  celles de l’Europe. Ainsi, visiter la Bolivie en juillet – aoĂ»t signifie un voyage en plein hiver!

Formalités

Pour les ressortissants de l’Union EuropĂ©enne, pas besoin de VISA, seul un passeport en cours de validitĂ© est nĂ©cessaire.

Soyez vigilants : en arrivant en Bolivie vous recevrez une carte d’immigration. On vous demandera de rendre cette carte le jour de votre dĂ©part ou au moment de traverser une frontière.

Que prendre dans sa valise ?

Vous trouverez une liste type qui vous permettra de préparer votre valise dans une section dédiée.

Pour la Bolivie, il y a cependant quelques éléments à ne pas oublier:

  • De bonnes chaussures
  • Une gourde type “Lifestraw” car l’eau du robinet n’est pas toujours potable
  • De quoi vous habiller en oignon. En gros, le climat est très changeant en Bolivie et on peut passer de “j’ai très chaud” Ă  “j’ai super froid” simplement parce qu’un nuage passe devant la soleil !
  • Un sac de couchage et un super pyjama d’hiver. Les nuits en Bolivie sont très fraĂ®ches et les logements ne sont pas toujours Ă©quipĂ©s de radiateurs.
  • Des tongs. Assez pratique quand il faut prendre une douche en auberge de jeunesse.

Comment se dĂ©placer ?

Il est possible de louer une voiture en Bolivie pour un prix raisonnable. Je ne l’ai pas fait personnellement mais pour avoir vu la conduite des Boliviens depuis la terre ferme, je sais qu’il faut ĂŞtre courageux pour envisager la voiture.

Il existe plusieurs lignes de train connectant les principales villes Boliviennes. Ces dernières sont consultables sur les sites suivants:
www.fo.com.bo
www.fca.com.bo

Le plus facile, de par la quantitĂ© d’opĂ©rateurs et de lieux desservis, reste le bus.
Si vous disposez d’un guide papier, le mieux est de regarder ce qu’il vous conseille en fonction de la ville oĂą vous vous trouvez.
A l’heure actuelle (2019), les meilleures compagnies sont Trans Copacabana et Bolivar .
De manière gĂ©nĂ©rale, les longs trajets en bus ne sont pas aussi dĂ©sagrĂ©ables que l’on pourrait croire. Les paysages qui dĂ©filent sont souvent superbes et on prend rapidement plaisir Ă  observer les passagers monter avec leurs produits du marchĂ©, leurs Ĺ“ufs ou tout simplement endimanchĂ©s pour visiter un proche.

Enfin pour les plus grandes distances il est Ă©galement possible de passer par un vol interne.

Et les logements, ça donne quoi ?

Il est vraiment très facile de trouver des logements en Bolivie. En revanche, ces derniers ne sont pas toujours visibles sur internet.

Comme partout, le meilleur marché reste les auberges de jeunesse mais il existe aussi des hôtels dans différentes gammes de prix.

Faut-il rĂ©server les logements Ă  l’avance?

Je voyage souvent sans rĂ©server toutes les nuits Ă  l’avance. Une fois sur place, je rĂ©serve la veille pour le lendemain via internet.
La mĂŞme logique a Ă©tĂ© appliquĂ©e en AmĂ©rique du sud sans que ce soit problĂ©matique. La plupart des logements disposaient d’un wifi et lorsqu’il n’y en avait pas, il suffisait de rentrer dans un hĂ´tel ou une auberge et de prendre une chambre “Ă  l’ancienne” (= en dĂ©barquant, sans passer par internet!).
L’avantage Ă©tant qu’il est alors facile de nĂ©gocier un peu les prix (dans la mesure du raisonnable Ă©videmment).

Bon Ă  savoir

Comme vous vous en doutez, la Bolivie n’est pas un pays riche. Mieux vaut dès lors ne pas montrer trop de signes ostentatoires de richesse (rangez la Rolex et les bijoux trop voyants).
De plus, vous pouvez toujours nĂ©gocier les prix lors d’un achat mais dans ce cas gardez bien en tĂŞte le taux de change et Ă©vitez de discuter pour ce qui correspond finalement Ă  quelques cents en Europe. D’autant plus que pour les Boliviens, cela peut faire une grande diffĂ©rence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *