Cuba

Le plages cubaines 🐙

Etant une île, Cuba dispose de nombreuses plages … bon pas de surprise à ce niveau.
En revanche, elles ne se valent pas toutes !

Je ne les ai bien sûr pas toutes testées, mais voici celles dont je peux parler :

(Psst : n’oubliez pas de vous rendre sur la page générique “Cuba” et de zoomer sur la carte pour repérer les différents endroits cités dans l’article)

Cayo Levisa

A mon sens la plus belle!
Cayo Levisa est située sur une petite île à laquelle on accède en prenant un bateau depuis Palma Rubia.

Suspens jusqu’au bout, car le bateau accoste ses passagers sur une passerelle de bois qui traverse des mangroves avant d’arriver dans le hall ouvert de l’unique hôtel de l’île.
Ensuite, une fois la plage en vue, c’est le coup de cœur assuré : sable fin, mer transparente, palmiers…

Deux points négatifs malgré tout :
– L’hôtel propose une sortie snorkeling / plongée de 10h30 à 13h30. Déjà, ça coupe pas mal la journée mais surtout la “barrière de corail” promise est en fait constituée de quelques coraux éparses et brisés par les touristes peu scrupuleux. Les poissons sont tout aussi rares, même si les organisateurs tentent de les appâter avec de la nourriture.
– Cayo Levisa est juste en face de la Floride, les Cubains n’ont donc pas le droit d’y aller sans autorisation spéciale! C’est pas super cool…

🏃🏼‍♀️ Y aller : Prendre un bateau au départ de Palma Rubia – possibilité de loger tout près (nombreuses casa particulares) ou de faire une excursion au départ de Viñales.
Le bateau part à 10h et arrive a Cayo Levisa vers 10h30. Le retour est à 17h.
⌛ Durée : Une journée – Plus si vous logez sur place mais il n’y a qu’un hôtel sur l’île et il est assez cher (autour de 150€ la nuit)
🎒 Emporter : Un masque et un tuba, de la crème solaire respectueuse de l’environnement
💰 Prix : Lors de notre voyage en 2019, le prix était de 35 CUC/ personne (31€) et il couvrait : l’aller retour en bateau + 2 boissons sur place + 1 repas à midi (buffet à volonté très fourni!)


Cayo Jutias

Attention, très jolie plage mais elle se mérite! 💪🏼
En effet, la route qui y mène est en très mauvais état donc il faut soit la prendre avec une moyenne de 5km/h soit s’entraîner à Mario Kart avant…

La bonne nouvelle, c’est que tout le monde ne survit pas aux nids de poule et il n’y a – quasi – personne sur la plage. L’eau est transparente et les petits bernard l’hermitte se promènent tranquillement sur l’étroit banc de sable.

Cayo Jutias est une plage en longueur. Il est possible d’aller jusqu’à la pointe de la plage où se trouve un resto et un petit centre nautique. Mon compagnon et moi avions plutôt opté pour une halte intermédiaire, nous disposions ainsi de notre section de plage loin de tout! ⛱️

🏃🏼‍♀️ Y aller : Compter approximativement 1h30 de trajet depuis Viñales
⌛ Durée : Une journée
🎒 Emporter : Un masque, un tuba (même si il les poissons sont rares il est possible d’en croiser avec un peu de patience) et de la crème solaire respectueuse de l’environnement
💰 Prix : Compter 3 CUC de parking si vous allez jusqu’à la pointe de la plage.


Maria la Gorda

En termes de beauté et d’activités, Maria la Gorda se bat pour la première pièce avec Cayo Levisa !
Son atout principal provient de la faune et la flore impressionnante que l’on peut y observer…

Les amoureux de la plongée y trouveront leur bonheur et les novices prendront plaisir à faire du snorkeling et à observer les poissons multicolores se faufiler entre les algues qui ondulent au gré des mouvements d’eau (ce qui est moins drôle, c’est de constater la teinte rouge vif de son dos en fin de journée – je parle d’expérience – ).

Le seul bémol – ou avantage car cela limite le nombre de touristes – vient du fait que Maria la Gorda est très isolée des autres points d’intérêt de l’île. On perd donc facilement beaucoup de temps pour aller et revenir (compter entre 3h30 et 4h de route depuis Viñales – soit une demi journée de route aller, minimum un jour sur place et ensuite une autre demi journée pour rejoindre “la civilisation” …)

Maria la Gorda c’est “tout au bout à gauche”

Les nulles…

Rancho Luna

Pas spécialement jolie – mais pas spécialement moche – Rancho Luna est une plage à proximité de Cienfuegos.

Le gros défaut de la playa Rancho Luna ? Son ambiance de “kéké”, assurée par la chaîne stéréo du voisin qui va à fond et les canettes abandonnées sur la plage !

Varadero

A moins d’être fan des formules « all-in Â» et du bronzage intensif pendant des jours, mieux vaut éviter Varadero qui, à force d’accueillir une quantité astronomique des touristes, n’a franchement aucun charme !

Les énormes hôtels se côtoient et se disputent les bancs de sable, une fausse ambiance cubaine tente tristement d’être reproduite au travers de musiciens qui chantent des airs connus devant des touristes rougeoyants qui ne semblent pas les écouter.

Personnellement, j’ai trouvé le tout extrêmement déprimant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *