Japon

À ne pas Manquer ❤️

Au delà des villes et lieux emblématiques, il existe des expériences de vie uniques à découvrir au Japon! Je vous résume mes coups de cœur dans cette section.


Combat de sumos

Plusieurs combats de sumos sont organisés au fil de l’année dans différentes régions de l’île. Les combats à Tokyo ont lieu en janvier, mai et septembre.  
Le combat se déroule toute la journée mais il est conseillé de venir plutôt l’après midi car les plus beaux combats ont lieu en dernier.

Si vous tombez dans la bonne période, c’est à mon sens un incontournable du japon !
Il faut cependant s’y prendre assez tôt pour réserver les places (plusieurs mois à l’avance). Je suis passée par le site https://buysumotickets.com/ pour réserver les miennes. Les tarifs varient de ~20€ à 80€ et les tickets sont envoyés à votre logement. Il suffit de les récupérer lors de votre arrivée.

Mais en soi, un tournoi de Sumo ça fonctionne comment ?

C’est assez simple, les lutteurs se battent à l’intérieur du cercle sacré dessiné au sol. Une fois que le combat a démarré, seuls leurs pieds peuvent toucher le sol, si une autre partie du corps touche le sol argileux c’est perdu !
Si l’un des sumo parvient à faire sortir son adversaire du cercle sacré, ce dernier a également perdu. Ah oui, et si un lutteur perd son mawashi (= en gros, ses vêtements) il perd sa dignité et par la même occasion son combat !

Généralement les combats sont brefs et assez surprenants : deux grosses masses d’une centaine de kilos qui foncent l’une sur l’autre et tentent de se déstabiliser!

Ne tenant pour personne, mes amis et moi avons décidé de faire des paris avec du saké à la clé avant chaque début de combat. On est alors directement pris par l’ambiance du combat .. !

Et pourquoi ils jettent du sel dans tous les sens et prennent une plombe avant de commencer le combat ?

Les lutteurs jettent du sel dans l’enceinte du cercle sacré pour purifier l’aire de combat. Ce dernier débute quand les deux adversaires ont mis leur deux mains au sol, pas avant ! Du coup, ils font parfois des petites « feintes », faisant semblant d’être prêts pour se raviser en dernière minute.

Outre le combat, le Kokugikan (= hall de sport dans lequel se déroule le combat) est assez impressionnant. Ici, pas d’écran lumineux pour retranscrire le combat ou des quelconques publicités. On croirait faire un saut temporel à une époque où toutes les technologies modernes n’existaient pas!
Les lutteurs sont présentés tous ensembles au début et ensuite séparément lors de leurs combat. Cela se fait par l’intermédiaire d’un présentateur très digne qui déroule une grande feuille un peu comme à l’époque des chevaliers, prêt à crier “Oyez, Oyez…”. Les publicités se font sur de grandes toiles tenues par des personnes qui défilent sur l’arène entre les combats. Bref, toute la cérémonie a un cachet fou!

Ceux du premier rang sont vraiment près.. c’est pas dangereux?

Effectivement, les places au premier rang sont très proches du cercle sacré et il n’est pas rare que les spectateurs réceptionnent alors un sumo en pleine chute. Mais pas de tracas, il s’agit là d’une chance inestimable aux yeux des japonais!


Les “Purikura”

Ou photomatons japonais! Qu’est-ce qu’ils ont de japonais ? Chaque photomaton permet d’écarquiller les yeux, rosir les joues, ajouter des cœurs et autres détails adorables sur nos photos.

Pour nous guider (parce que, qu’on se le dise, en rentrant dedans on ne comprend rien), des stewardesses virtuelles montrent des poses avant d’entamer le décompte avant la photo.


Le Shinkansen

Ce train japonais cité dans la section « Pratique » permet de connecter les grandes villes du japon. Un bonheur à emprunter de par sa ponctualité et son confort. Mais si il a sa place dans cette liste c’est aussi car il va à une vitesse incroyable. De l’intérieur, c’est sympa mais le spectacle se déroule surtout pour les personnes en quai lorsqu’un train passe sans s’arrêter.

Cardiaques, s’abstenir !


Sushis, ramen & gyozas

En tant que glouton en chef, impossible de ne pas apprécier ces plats japonais. Par contre, ne venez pas vous imaginer que tout est bon au Japon, ils ont aussi l’art de préparer des plats visqueux, bulleux et de manière générale, douteux !

  • Sushis : il existe des restaurants à Sushis dans lesquels un mini tapis roulant relie les tables. Une fois la commande passée sur une tablette, notre repas nous parvient via le tapis!
  • Ramen : il s’agit de nouilles servies dans un bouillon et souvent accompagnées de viande et de garniture. Il en existe de toutes les sortes et les recettes varient selon les régions.
  • Gyoza : c’est un gros ravioli en forme de chausson, fourré avec de la viande et/ou des légumes. Vous connaissez peut être son équivalent chinois, le dumpling.

Les “Sento”

Ou bains publics japonais. Particulièrement appréciés des locaux, les bains publics font partie de la vie de tous les jours. Ils permettent de se laver et se détendre après une longue journée de visite.

Il faut bien sûr se laver avant, pour cela les japonais mettent à disposition des douches très basses à utiliser assis sur un tout petit tabouret. Une fois propre, on peut généralement profiter de plusieurs bains : eau très chaude, eau “aromatisée”, eau à bulles,…

⚠️ Les bains publics sont non-mixtes et souvent interdits aux personnes tatouées.
💡 À ne pas confondre avec les onsen qui sont des sources thermales naturelles.


L’anime “Your name”

Loin des anime habituels un peu délurés, Your name nous entraîne dans la vie Tokyoïte et rurale au Japon. L’histoire est adorable, les dessins travaillés, on y découvre plusieurs pans de la culture et on est plongés dans des décors réalistes de la vie là bas. Que demander de plus ?

Une étudiante du Japon rural et un étudiant de Tokyo rêvent chacun – sans se connaître – de la vie de l’autre. Un matin ils se réveillent dans la peau de l’autre : autre sexe, autre famille, autre maison, autre paysage…

Wikipedia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *