Japon

Osaka & Environs 🦈

Centre d’Osaka

A mon sens, le quartier de Dotonbori à Osaka ressemble à une version plus intimiste et pétillante de la grande Akihabara de Tokyo.
Tout comme dans ce quartier Tokyoïte, les jeux d’arcades se côtoient joyeusement dans le centre coloré qui s’éveille au rythme de ses néons dès la nuit tombée ! Raison pour laquelle le meilleur moment pour s’y promener est en fin d’après-midi au moment où la nuit commence à tomber.

Un autre quartier connu d’Osaka est celui du Shinsekai. Vous le reconnaîtrez à la grande tour qui brise l’horizon. Ce quartier dénote avec le reste du Japon qui est très propre et plutôt zen, ici les rues sont plus grises et l’oeil est vite agressé par une horde de couleurs, de panneaux, de publicités et de décorations en tous genres.


L’aquarium d’Osaka

C’est l’un des plus grands aquarium au monde!
La visite commence par une traversée d’un tunnel à poissons. Le principe: une ouverture dans le fond de l’aquarium permet de traverser ce dernier avec une vue à 180° sur les fonds marins. Il suffit de lever le nez pour admirer les espèces qui passent nonchalamment au dessus de nos têtes, sans oublier de chercher entre les algues et coraux les espèces plus discrètes et pourtant tout aussi variées.
Une fois la traversée du tunnel effectuée, le reste de la visite se fait en longeant l’immense bassin principal. Ce bassin de 9 mètres de haut contient la fierté de l’aquarium : le requin baleine ! Ce dernier est considéré comme étant le plus grand poisson existant sur terre. Sa taille varie en effet entre 4 et 14 mètres (certains allant même jusqu’à 20 mètres)

Revenons en au bassin principal de l’aquarium d’Osaka! Car le requin baleine n’est pas la seule espèce que l’on peut y admirer. En effet, de superbes raies manta s’amusent à glisser en toute légèreté d’une extrémité à l’autre du bassin entourées d’une multitude de poissons de différentes tailles et de différentes couleurs.

Une fois sortis de l’aire dédiée au bassin central, la visite se termine par une série de plus petits vivariums dans lesquels se déplacent des crabes que l’on pourrait croire tout droit sortis d’un film de Tim Burton ou encore des méduses phosphorescentes.

🏃‍♂️ Y aller :  en métro via la ligne Chuo, arrêt à la station Osakako
⌛ Durée de la visite : ~2 heures


Koyasan

Koyasan est une montagne sacrée située dans préfecture de Wakayama. Le plateau se situe à une altitude d’environ 800m.
La région s’est développée lorsqu’un moine y a érigé son monastère pour fuir le centre de Kyoto. Depuis lors, la région a grandi est dispose à présent d’une université religieuse ainsi qu’une centaine de temples.
Le site a finalement été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2004!

Pour y accéder, outre le train “habituel”, il est nécessaire d’emprunter un funiculaire qui grimpe à flanc de colline. La montée est assez impressionnante et les grandes vitres du train permettent d’en profiter pleinement !


Comme expliqué précédemment, Koyasan dispose d’un nombre impressionnant de temples actifs ainsi que de nombreux édifices religieux. Ces derniers sont nichés en haut de la montagne, à l’ombre des grands arbres.

Il est d’ailleurs possible de dormir dans l’un de ces temples (« Shukubo Â»). L’expérience bien que sympa est hélas un peu dénaturée par le tourisme.
De plus, la nourriture des moines est assez particulière… Il s’agit de plats végétariens, principalement à base de Koya-dofu, un tofy lyophilisé et reconstitué. Si vous voulez un café le matin, une autre spécialité est le café à l’œuf: On vous amène votre café, ce dernier n’a rien de particulier, sauf qu’une fois posé sur la table on casse un œuf frais dedans. Il ne manque plus qu’un peu de bacon et vous avez un déjeuner complet dans une tasse… !

Personnellement, bien que j’ai adoré déambuler entre les temples le long de chemins particulièrement calmes et reposants, ce qui m’a le plus plu à Koyasan est l’ambiance feutrée du cimetière Okunoin, le plus grand de l’archipel !

On peut y déambuler entre les petites pierres tombales dignes d’un bon Miyazaki. Certaines sont couvertes de mousse verte, d’autres sont décorées de tissus aux couleurs vives. On retrouve ça et là des petites statuettes. Le tout est illuminé par des faisceaux de soleil qui filtrent au travers des arbres. Le top quoi !

🏃‍♂️ Y aller : l’accès est assez difficile et chronophage ! Si vous disposez de peu de temps au Japon, il est peut être préférable de passer votre chemin.
Il faut d’abord prendre un train depuis Osaka vers Gokurakubashi (~1h30 à 2h), ensuite il faut prendre un funiculaire vers la station de Koyasan (~ quelques minutes, la montée est impressionnante). Enfin prendre un bus vers le centre de Koyasan.

⌛ Combien de temps y consacrer ? Une journée, mais prévoir également du temps pour aller jusque-là (1/2 journée) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *